Fifa À Zurich, le réacteur est en fusion !

Publié le par haitifootball

fifa-le-logo

À Zurich, le réacteur est en fusion !

A deux jours du Congrès qui doit désigner le président pour la période 2011-2015, la Fifa est entrée dans une folle zone de turbulences dont il est difficile, pour l'heure, de deviner quelles seront les conséquences. (Photo Presse-Sports)

Jack Warner avait promis «un tsunami». Le président de la zone Concacaf (Amérique du nord, centrale et Caraïbes) a tenu parole. Suspendu dimanche par la Commission d'éthique de la Fifa, ce dirigeant âgé de 68 ans a tout d'abord affirmé que le président de l'instance mondiale, Joseph Blatter avait offert, début mai, un million de dollars (700 000 euros environ) à sa Confédération.

Michel Platini, qui était présent, se serait étonné de ce don qui n'avait pas reçu l'aval de la Commission des finances, mais le secrétaire général, le Français Jérome Valcke l'aurait rassuré en lui disant qu'il trouverait l'argent.

Valcke laisse entendre que la Qatar a acheté le Mondial 2022

La deuxième vague du tsunami Warner concerne plus directement Jérome Valcke. Le dirigeant trinidadien a brandi un mail du secrétaire général qui s'étonne que le Qatari Mohamed Ben Hammam se soit porté candidat à la présidence de l'instance mondiale. «Pense-t-il qu'on peut acheter la Fifa comme ils ont acheté la Coupe du monde ?», écrit le secrétaire général qui a dû admettre, ce lundi matin, que ce courriel était bien authentique, précisant toutefois qu'il était personnel. Ainsi donc, ce dirigeant de tout premier plan de la Fédération internationale indique clairement que le Qatar a acheté des voix pour obtenir en décembre l'organisation du Mondial 2022 !

Un élément qui tombe au lendemain de la suspension par la Commission d'éthique de Jack Warner, on l'a dit, mais aussi de Mohamed Ben Hammam (il a décidé de faire appel). Les deux hommes sont accusés d'avoir organisé la distribution d'enveloppes de 40 000 dollars à des présidents de Fédérations des Caraïbes, à quelques semaines de l'élection à la présidence de la Fifa, programmée ce mercredi à Zurich.

Un plan «Tolérance zéro»

Jérôme Valcke avait déjà commis une imprudence dimanche, lors de la conférence de presse qui avait suivi le réunion de la Commission d'éthique, en prenant fait et cause pour Joseph Blatter, qui dirige la Fédération internationale depuis treize ans et en avouant ouvertement qu'il souhaitait que le président (seul en lice après le retrait de M. Ben Hammam) soit élu, le 1er juin, pour un quatrième mandat de quatre ans.

Dans ce contexte, Joseph Blatter a décidé de tenir une conférence de presse en fin d'après-midi, ce lundi, à l'issue de la réunion du Comité exécutif et à la veille du Congrès électif (cérémonie protocolaire mardi et travaux mercredi). La suite ? Imprévisible. Le président de la FIFA a dit vouloir profiter de son dernier mandat pour éradiquer la corruption : «Tolérance zéro !» Si le Congrès lui maintient sa confiance, il aura du pain sur la planche !

Dominique Courdier

www.fifa.com

Commenter cet article